En juin 2020, Florence a été reçue à son Master 2. Ses bons résultats lui ont permis d’être admise en Doctorat des Sciences de l’Education à la Catho de Paris. Elle compte poursuivre et approfondir son sujet de Master « La relation pédagogique entre bonne distance et juste proximité ». Le titre et la problématique restent encore à affiner. En parallèle, elle entreprend un DU « Gestion et résolution des conflits ».

     Cet été, Florence que nous appelons tous « Flore » n’a pas pu rentrer chez elle. La situation sanitaire dans le monde et la politique en Haïti l’ont empêchée de retrouver sa famille et ses amis. Elle est donc partie avec nous en Bretagne après un petit séjour, tous ensemble, à Fécamp après le déconfinement. Nous avons apprécié toute sa finesse et toute sa délicatesse au fil de ces semaines de repos. Elle a mis à profit ce 

temps de vacances pour écrire et surtout lire bon nombre d’ouvrages pédagogique et didactique en vue de l’année qui se profilait.

      Flore aime écrire et n’hésite pas à proposer des articles en français et en créole. Elle a d’ailleurs vu paraître en Haïti son premier ouvrage en créole (photo ci-jointe). Elle s’intéresse de plus en plus à sa langue maternelle et réfléchit à son utilisation dans la pratique scolaire en Haïti pour favoriser l’accès aux apprentissages des enfants notamment dans les zones rurales (la langue d’enseignement est le français, écartant de ce fait énormément de jeunes Haïtiens).

     Soulignons son courage à l’heure où le reconfinement a été instauré. Elle poursuit ses cours, seule dans son logement intergénérationnel, par téléconférence. La première journée doctorale a eu lieu le 4 octobre. Elle a décidé de ne pas céder à la déprime qu’elle a ressentie lors de la première vague de la Covid : elle se lève tôt, fait du sport, organise son emploi du temps, mange équilibré. Nous lui souhaitons une belle année fructueuse et nous ne doutons pas de sa détermination.

                                                                                                                       La Présidente

Florence   Lafalaise :

 

 Le parcours de Florence  est exemplaire.

Née et éduquée dans un milieu modeste  à Jacmel par une maman ne parlant que le créole, la fillette montre très tôt des 

aptitudes intellectuelles certaines et une application exemplaire.

  Elle est repérée très jeune par un éducateur de l’Enseignement Catholique qui lui permet d’entreprendre des études.

 

Capture d’écran 2020-11-10 à 10.14.31.pn