20160506_092048 (1).jpg
01 (10).JPG

Notre Association est en deuil.

 

Notre trésorier, Vincent DESPERT, mon quatrième frère, nous a quittés le 26 novembre dernier après deux mois d’un cancer généralisé fulgurant.

Vincent était avec nous lors de notre dernier voyage en Haïti et s’était beaucoup investi pour l’Association lors de ce voyage. C’est lui qui a pris toutes les superbes photos qui ont permis de faire le livre qui vous est proposé. Son départ nous laisse un chagrin immense ainsi qu’à tous ceux qui l’ont connu.

 

La présidente.

IMG_5826_det.jpg

Chers tous,

 

La situation en Haïti ne cesse de se dégrader. Dimanche 11 avril, cinq prêtres de la Société des prêtres de saint Jacques dont un de nationalité française, deux religieuses dont une de nationalité française (80 ans), trois membres de la famille d’un des pères, ont été enlevés à Port-au-Prince. Ce n’est pas le premier enlèvement ces dernières semaines.

Le pays est gangrené par une centaine de gangs qui font la loi. La police a attaqué un de ces gangs mais celui-ci a pris en otages des policiers et brûlé quatre d’entre eux, il a emporté toutes les armes lourdes de la police et même un char de guerre.

Le gang qui vient d’enlever les religieux le 11 avril est un des plus puissants avec 400 membres.

Le 21 avril 2021, la voiture du Vice-Recteur de notre université (UNDH), un des anciens étudiants de la Catho de Paris, un ami, a été arrêtée en plein Port-au-Prince.  Il a dû descendre et laisser sa voiture et tous ses documents aux braqueurs.  Nous sommes soulagés qu’il n’ait pas été enlevé. En effet,  la veille, un gang a chassé les policiers des rues d’un quartier, a assuré  la circulation et enlevé une dizaine de personnes.  

La situation est très inquiétante. Mes amis haïtiens m’écrivent : « Les jeunes n’ont aucun avenir. Presque toutes les entreprises sont fermées.

C’est le chaos, l’anarchie. Tout le monde réclame le départ du gouvernement et du Président qui sont impuissants devant la situation ; ils refusent de partir. » « C’est la confusion totale. 4 500 000 habitants ne peuvent plus manger. La misère bat son plein. Le kidnapping atteint son sommet, l’assassinat, le massacre sont monnaie courante. »

L’Association ne peut, bien évidemment, pas se rendre en Haïti et notamment à Jacmel cette année mais poursuit, plus que jamais, son aide en faveur des jeunes. Persévérons et gardons foi en l’avenir.

Votre aide est d’autant plus précieuse et bienvenue, nous en avons besoin pour avancer malgré les conditions sanitaires.

                     

                                         La Présidente

Le livre est vendu au prix de 10 euros,

il suffit de le demander par mail (brigitte.lancien@hotmail.fr).

Il sera accompagné d’un reçu fiscal permettant de ne payer réellement

que 3,40 euros.

                                  Merci